Une personne a été arrêtée. Aucun bilan précis n’a été communiqué pour l’heure. Les faits se sont déroulés devant une mosquée.

NEIL HALL / REUTERS

Un véhicule a fauché plusieurs piétons dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 juin dans le nord-est de Londres. « Il y a un certain nombre de blessés » a annoncé la police, qui a procédé à une arrestation. Le service des ambulances a de son côté fait savoir que plusieurs de ses équipes étaient sur les lieux. Les forces de l’ordre ont expliqué avoir été appelées peu après minuit vingt, heure locale, au sujet d’une collision sur la Seven Sisters Road, qui traverse le quartier de Finsbury Park.

BREAKING: We have been informed that a van has run over worshippers as they left #FinsburyPark Mosque. Our prayers… https://t.co/RwC9kBpiwe

— MuslimCouncil (@MCB)

Selon le Conseil des musulmans, l’incident s’est déroulé devant une mosquée. Les victimes seraient des fidèles. En pleine période de ramadan, les pratiquants se rendent au lieu de culte après l’Iftar, la rupture du jeûne à la tombée de la nuit. Une prière à lieu aux alentours de minuit.

Trois attentats en trois mois

Cet événement a lieu dans un climat d’extrême fébrilité : le Royaume-Uni a été frappé par trois attentats en trois mois, dont deux impliquant des véhicules ayant fauché des piétons.

Le 22 mars, Khalid Masood, Britannique de 52 ans converti à l’islam et connu des services de police, avait lancé sa voiture de location sur le trottoir du pont de Westminster, avant de poignarder à mort un policier devant le Parlement. Cinq personnes avaient été tuées.

Le 22 mai à Manchester, un attentat-suicide revendiqué par l’organisation Etat islamique (EI) avait fait 22 morts et une centaine de blessés à la sortie d’un concert de la chanteuse Ariana Grande. L’auteur, Salman Abadi était un Britannique de 22 ans d’origine libyenne.

Dans la nuit du 3 au 4 juin, trois assaillants à bord d’une camionnette ont foncé sur la foule sur le London Bridge, puis poignardé plusieurs personnes à Borough Market avant d’être abattus par la police. Huit personnes ont trouvé la mort dans cette attaque.